Essai publié le

Essai Honda CBR650F – Le retour des sports-GT mid-size [page 2]

Texte de Marc / Photo(s) de Patrick Schneuwly

Pages

Voilà, maintenant qu’on est installé, il ne reste plus qu’à y aller, petite pression sur le démarreur et... ah oui, le compte-tours bouge, ça veut dire que le moteur tourne. On ne l’entend presque pas, est-ce dû au silencieux sous le moteur ou justement au travail de ce dernier ? Le bruit aurait pu être plus présent, mais une fois de plus, les normes anti-bruit auront fait leur travail.

Première, clac et en route. La boîte est précise et rapide, les vitesses passent aussi facilement qu’une plaquette de frein échauffée s’enfonce dans une motte de beurre. On est toujours sur une Honda. L’embrayage ne souffre d’aucun reproche, il est facile à actionner et ne fatigue pas le poignet. Cette CBR650F est vraiment à mettre en toutes les mains, y compris celles des débutants ou des femmes.

J’ai commencé mon périple par de la ville, la CBR y est à l’aise car très maniable. Le rayon de braquage presque digne d’un trail y fait merveille, permettant à la Honda de faire demi-tour dans un mouchoir de poche ou encore de virer serré sans avoir peur de devoir poser le pied à terre pour rattraper la moto.

La position de conduite pas trop basculée sur l’avant permet de se concentrer sur le trafic, seuls les rétroviseurs freinent un tantinet le faufilement entre les files de caisseux. Le moteur à la fois souple et disponible, mais pas brusque est un allié de force. Avec sa puissance contenue, sans être un poumon, il vous permet de vous extirper du trafic sans monter trop haut dans les tours.

Après une journée de travail, vient le temps d’aller chercher son SDS pour un petit apéro (avec modération) à quelques kilomètres de Genève. C’est l’occasion de tester l’autoroute en duo. Le passager ne gêne absolument pas le pilote en étant assis presque à la même hauteur, et du coup pas avachi sur celui-ci. Une fois la vitesse de croisière atteinte, un petit défaut de la CBR me saute aux yeux. Enfin, plutôt aux mains et aux pieds : à 6'000tr/mn, soit 120/130km/h, des vibrations font leur apparition gâchant quelque peu le trajet. Il suffit de rouler soit un peu en-dessous des limitations, soit un peu en-dessus...

Une fois sorti de l’autoroute, seul le manque de coffre du moteur pour ceux, comme moi, qui sont habitués à rouler sur des 1’000cc, fait défaut. Mais nul doute que pour les jeunes conducteurs, la CBR sera une alliée de premier choix, pardonnant les excès d’optimisme ou encore les trajectoires approximatives.

Venons-en au freinage. Même si la CBR650F n’est pas équipée du dernier cri en la matière, pas d’étriers monobloc à quatre pistons, celle-ci bénéficie toutefois d’une puissance de ralentissement digne de ce nom. Il suffit de tirer, fort, sur le levier pour s’arrêter sur une distance plus que raisonnable. L’avantage est que les débutants ne seront pas surpris par une puissance trop élevée des équipements qu’on retrouve sur bon nombre de sportives modernes par exemple.

Retour à la conduite solo, une petite virée dans les cols est à l’ordre du jour histoire de tester à la fois la fougue du moteur ainsi que la qualité de la partie-cycle. Commençons pas cette dernière, bien que le cadre soit en acier et non pas un périmétrique alu à la mode sportive, le châssis est rigide et permet des entrées en courbe tout en autorité, mais il ne faut toutefois pas trop forcer la CBR. Les limites, qui sont assez éloignées, viendront toutefois des suspensions. En effet, à l’attaque extrême, la fourche classique ainsi que l’amortisseur sans biellettes crieront stop en pompant exagérément. Mais pas de stress, la limite est assez éloignée et si vous deviez croiser la maréchaussée, vous perdriez votre précieux bleu avant de perdre le contrôle de votre CBR.

Pendant ce temps, la maniabilité flatte le pilote. Avec son pneu arrière de 180 et son poids pas trop basculé sur l’avant, il est aisé de basculer la CBR de gauche à droite sans aucun effort. On joue dans les virages sans se fatiguer et on en redemande encore et encore.

Au niveau moteur, si en ville les relances sont aisées dès les 4’000tr/mn, en dehors, il est préférable de tenir le bouilleur de la CBR au-dessus des 7’000tr/mn pour bénéficier d’un peu de peps, bien que dans l’absolu, sa souplesse vous permette de descendre sous les 1’500tr/mn sans souffrir de hoquet intempestif. Cependant, il faudra envoyer une carte postale pour bénéficier d’un peu de peps sur les derniers rapports...

Pour résumer, la CBR650F vous permettra de traverser nos belles contrées de long en large sans avoir à prendre rendez-vous chez votre osthéo. Elle augure (enfin...) le retour des sport-GT de catégorie intermédiaire permettant aux jeunes conducteurs, comme à ceux qui veulent rouler à moindre coût, d’assouvir leur passion pour le deux-roues. Encore un mot sur la consommation, la CBR doit être croisée avec un chameau ou un dromadaire car durant cet essai qui s’est autant déroulé en ville que sur les routes de campagne et autoroutes, celle-ci a eu du mal à monter au-dessus des 5,3 litres au cent. De plus, avec un prix de vente à peine supérieure à CHF 9'000.- c’est une vraie bonne affaire en regard de la qualité Honda.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
La qualité Honda
+
La facilité d'utilisation
+
La maniabilité
+
La polyvalence
On a moins aimé :
-
L'absence d'informations au tableau de bord
-
Vibration à 6'000tr/mn
-
Manque de fun moteur

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Honda
Modèle :
CBR650F
Année :
2014
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 16 soupapes
Cylindrée :
649 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique PGM-FI
Performances
Puissance max. :
85.83 ch à 11'000 tr/min
Couple max. :
63 Nm à 8'000 tr/min
Transmission
Finale :
Chaîne à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque humide
Partie Cycle
Châssis :
Type Diamond en acier
Suspension AV :
Fourche classique 41mm
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur réglable en précharge
Débattement AR :
43.5 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque pétale flottant 320mm, étriers 2 pistons
Frein AR :
Simple disque 240mm, étrier simple piston
Dimensions
Longueur :
2'110 mm
Empattement :
1'450 mm
Largeur :
755 mm
Hauteur de selle :
810 mm
Poids total :
211 kg
Réservoir :
17.3 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
 
Blanc
 
HRC
Catalogue
Prix de vente :
CHF 9'930.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

MV Agusta F4 Claudio Castiglioni – Attention, fracture de la rétine en approche
On sait MV Agusta capable de séries limitées proches de la perfection. Des éditions qui nous font rêver tant par le dessin que par les matériaux utilisés. Et pour cette nouvelle édition, produite en hommage au créateur de la marque de Varèse, la barre a été mise très, très haute… admirez la MV Agusta F4 Claudio!
MotoGP à Motegi – Jorge Lorenzo jette à nouveau l'éponge
Il avait promis d'essayer, mais malheureusement sa blessure au poignet ne lui a pas permis de boucler plus qu'un seul tour du tracé de Motegi, Jorge Lorenzo se voit à nouveau contraint de déclarer forfait pour la course.
Essai KTM 1290 SuperDuke R - La Bête, appellation non usurpée
La référence parmi les streetfighters explosifs, de même que la plus extravagante en termes de design, l’Autrichienne marie les extrêmes sans ménagement.
A Genève plusieurs associations se mobilisent pour la mobilité des deux-roues motorisés
La semane passée, plusieurs associations, dont votre canard en ligne en tant que rapporteur, se sont mobilisées pour discuter du futur de la mobilité des deux-roues motorisés à Genève.
Essai Yamaha R3 "bLU cRU Cup" - Petite machine à rêves
Pour étayer la présentation de son projet de coupe de marque, Yamaha Suisse nous a lâchés sur les R3 préparées de ce futur championnat, sur le rapide tracé du Motorland Aragon. On ne s'est pas fait prier... et on a adoré!
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!

Recherche

Hot news !

La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.

Liens Partenaires