Essai publié le

BMW R1200 RT - Un essai qui nous mènerait au bout du monde [page 2]

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Flavio Venturini

Pages

Et vient l'instant où l'on engage le premier rapport. Tout en souplesse, débrayer se fait à deux doigts. Le premier rapport se verrouille sans difficulté ni fracas. On reconnaît la griffe BMW dans les moindres détails de la moto. Puis on s'élance dans la circulation urbaine particulièrement dense en ces heures de pointe. Bien qu'il faille prêter attention au poids de la machine, notamment dans les manoeuvres à basse vitesse, la RT se faufile facilement d'une colonne de voitures à l'autre. Sa largeur n'est pas handicapante lorsque les valises latérales sont absentes. Aussi, la sensibilité et la précision des commandes de frein et d'embrayage contribuent à la facilité de prise en main et à son agilité. On se sent à l'aise très rapidement ! Il n'y a que le Telever (système de suspension avant) qui pourrait perturber ceux qui n'y sont pas habitués. En effet, la plupart des motos plongent de l'avant au freinage ; la RT, elle, ne bronche pas et garde une assiette parfaitement horizontale lors des freinages. Il en va de même pour les accélérations, l'amortisseur ne s'enfonce pas grâce au Paralever (système de suspension arrière). Le passager ne sera ainsi pas secoué comme un prunier en passant d'un carrefour à l'autre.

Dès que l'on doit s'arrêter, les petits gabarits peuvent remercier les ingénieurs BMW pour le travail effectué sur la disposition de la selle. En effet, par rapport à sa devancière, celle-ci culmine 20mm plus bas. D'une part, l'ergonomie du triangle formée par le guidon, la selle et les repose-pieds est améliorée, mais surtout, la hauteur de selle passe à 805mm en position basse et 825mm en position haute. Il est également possible d'obtenir en option une selle basse (760-780mm) et une selle haute (830-850mm). La selle basse permet dorénavant de bénéficier du châssis ESA, impossible sur l'ancienne RT.

Une fois la jungle urbaine franchie, c'est avec plaisir que l'on rejoint la campagne et ses routes viroleuses.
On peut enfin profiter pleinement des possibilités de la RT, tant des avantages multimédia (radio ou musique du smartphone) que des nombreux paramètres de conduite (cartographie-moteur, calibrage des suspensions). Bien que le degré de personnalisation de la RT soit élevé, on trouve sans difficulté les réglages qui conviennent à la situation de conduite. En effet, d'un mode à l'autre, la moto change de visage et s'adapte avec grande efficacité. Il suffit de sélectionner le mode Dynamic pour découvrir tout le potentiel sportif de la RT. Le moteur répond alors à la moindre sollicitation de la poignée des gaz, la suspension semi-active ESA se durcit, l'ABS et le contrôle de traction retardent leur entrée en action... c'est ainsi qu'il est possible d'exploiter pleinement les performances de la RT. En se prenant au jeu, on prend un plaisir fou à violenter cette grosse routière de 274kg (poids tous pleins faits) ! Freinage de trappeur à deux doigts, angle de malade sans même que tout frotte, poignée de gaz soudée à la sortie de virage ! La RT permet de belles grosses arsouilles. Son flat-twin très coupleux à bas régime offre d'excellentes relances, rendant ridicules pas mal de sportives qui tenteraient de suivre dans les parcours sinueux. Il ne lui manque qu'une louche de puissance pour vraiment tenir le rythme en ligne droite. Ceci dit, rappelons que la vocation de la RT n'est pas celle d'une ouvreuse de rallye routier ou d'une safety bike sur circuit... la RT est une routière grand tourisme pour voyageurs - parfois - pressés !

Et lorsque l'on passe en mode Road, la RT se transforme en voyageuse prête à enquiller les kilomètres du matin au soir (et même la nuit, car la puissance de ses phares est remarquable). Le moteur adopte une cartographie pour une conduite plus coulée et la suspension s'assouplit pour absorber parfaitement les irrégularités de l'asphalte. Il ne manque que le top-case pour permettre au passager de s'assoupir le temps d'une incartade sur l'autoroute... D'ailleurs, en parlant d'autoroute, la protection à haut vitesse est évidemment excellente une fois le pare-brise remonté à la bonne hauteur pour éviter les turbulences. Et même à la vitesse maximale autorisée, vous continuerez d'écouter votre musique préférée, tant le système stéréo est de bonne qualité ! Pour en revenir au confort offert par la RT, on ne se lassera jamais de la volupté distillée par le flat-twin. De légères vibrations à bas régime qui rappellent l'architecture-moteur, une inertie très maîtrisée qui ne perturbent pas la stabilité de la moto en virage, des relances sur le dernier rapport bien suffisantes pour se balader d'un virage à l'autre, un confort de haut vol qui nous fait oublier l'état parfois lamentable de nos routes secondaires, un aura typiquement BMW qui communique une sensation de sécurité et de total control (il n'y a pas que chez Honda!), ... la RT est l'une de ces machines dont on se sépare difficilement et qui nous donne des ailes au moment de la chevaucher.

Après plus de deux heures en selle, bien qu'elle soit confortable et qu'on ne ressent aucune douleur, la pause s'impose... ne serait-ce que pour boire un schlouk, se dégourdir les pattes et profiter du paysage. Et peut-être passer à la pompe, enfin, pour le peu que la RT consomme (environ 4.8 litres pour 100 kilomètres parcourus).
En quittant la moto, on verrouille nonchalamment les valises latérales de 32 litres chacune à l'aide de la télécommande. A priori, on qualifierait cette télécommande de gadget... mais en pratique, elle prend tout son sens et l'on s'en passerait difficilement. Il ne manquerait que le système keyless (sans besoin d'introduire la clé dans le Neimann) pour parfaire le tableau !

Finalement, nous aurons passé près de deux mille kilomètres à son bord, des instants apaisants dans le cadre de balades dominicales et des instants toniques après une longue journée de travail. Polyvalente à souhait, cette RT comblera les motards les plus exigeants. Et celle ou celui qui occupera la place passager bénéficiera d'un "fauteuil" de choix. Moelleux et grande surface de selle lui feront oublier les kilomètres parcourus !
Nombreux sont ceux qui penseront qu'elle se comporte tel un paquebot juste bon à tailler des lignes droites... on a bien remarqué qu'il n'en était rien et qu'elle était capable de bien des velléités !

"RT, das Motorrad."

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Difficile de s'arrêter de rouler !
+
Ergonomie au top
+
Qualité de finition
+
Consommation d'essence
On a moins aimé :
-
Peu de caractère-moteur
-
Des options et toujours des options

Fiche technique

Véhicule
Marque :
BMW
Modèle :
R1200 RT
Année :
2014
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre à plat (boxer)
Cylindrée :
1170 cm3
Refroidissement :
Refroidissement par air/eau
Alimentation :
Injection indirecte
Performances
Puissance max. :
125 ch à 7'750 tr/min
Couple max. :
125 Nm à 6'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par arbre à cardan
Boîte :
6 rapports, sélection par fourchettes et crabots
Embrayage :
Multidisques anti-dribble en bain d’huile
Partie Cycle
Châssis :
Cadre périmétrique en tubes d’acier, moteur à fonction porteuse
Suspension AV :
Telever
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Paralever Evo
Débattement AR :
136 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17
Pneu AR :
180/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique, Ø 320 mm
Frein AR :
Monodisque, Ø 276 mm
Dimensions
Longueur :
2'222 mm
Largeur :
983 mm
Hauteur de selle :
805-825 mm
Option : 830/850 et 760/780
Poids total :
274 kg
Réservoir :
25 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Bleu quartz métal
 
Gris Kallisto métal mat
 
Ébène métal (modèle d'essai)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 19'800.-
CHF 22'740.- pour le modèle d'essai (Packs Tourisme, Confort et Dynamique)
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

MV Agusta F4 Claudio Castiglioni – Attention, fracture de la rétine en approche
On sait MV Agusta capable de séries limitées proches de la perfection. Des éditions qui nous font rêver tant par le dessin que par les matériaux utilisés. Et pour cette nouvelle édition, produite en hommage au créateur de la marque de Varèse, la barre a été mise très, très haute… admirez la MV Agusta F4 Claudio!
MotoGP à Motegi – Jorge Lorenzo jette à nouveau l'éponge
Il avait promis d'essayer, mais malheureusement sa blessure au poignet ne lui a pas permis de boucler plus qu'un seul tour du tracé de Motegi, Jorge Lorenzo se voit à nouveau contraint de déclarer forfait pour la course.
Essai KTM 1290 SuperDuke R - La Bête, appellation non usurpée
La référence parmi les streetfighters explosifs, de même que la plus extravagante en termes de design, l’Autrichienne marie les extrêmes sans ménagement.
A Genève plusieurs associations se mobilisent pour la mobilité des deux-roues motorisés
La semane passée, plusieurs associations, dont votre canard en ligne en tant que rapporteur, se sont mobilisées pour discuter du futur de la mobilité des deux-roues motorisés à Genève.
Essai Yamaha R3 "bLU cRU Cup" - Petite machine à rêves
Pour étayer la présentation de son projet de coupe de marque, Yamaha Suisse nous a lâchés sur les R3 préparées de ce futur championnat, sur le rapide tracé du Motorland Aragon. On ne s'est pas fait prier... et on a adoré!
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!

Recherche

Hot news !

La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.

Liens Partenaires