Essai publié le

KTM 690 SMC R 2014 - De la route à la piste avec la banane ! [page 2]

Texte de Yann Blondel

Pages

Quoi, du soleil !!!

Passé la pause de midi et son buffet à volonté, le soleil fait une superbe apparition et a fait son travail, soit séché et chauffé la piste comme il se doit. Cette fois-ci, c'est parti pour trois cessions de vingt minutes. Les pneus sont à température, le mode de cartographie passe sur le 2 (plus agressif) pendant que le pilote est en pleine digestion... 

Les premiers tours confirment ma première impression, sur la pluie, les suspensions WP (en mode standard) remplissent parfaitement leur rôle et assurent une tenue de cap exemplaire. La mise sur l'angle se fait avec une facilité déconcertante et les enchaînements de virages se passent sans appréhension, bien aidé par le poids plume de la moto (140.5kg). A l'accélération, l'arrière se met en appui et permet de passer sans problème les 67cv du mono LC4.

Les rapports passent à la volée jusqu'au dernier, qui sur ce tracé de Bresse permet à la Katoche de flirter avec les 170km/h au bout de la ligne droite ! Quoi, 170km/h ? Binh oui, c'est un mono, et ce n'est pas fait pour les lignes droites. Pour info, sur ma GSX-R 1000 et sur la même ligne droite, j'affichais sans forcer un 260km/h. Vous vous rendrez compte de la différence sur la vidéo quelques lignes plus bas. L'embrayage hydraulique anti-dribble APTC vaut à lui seul son pesant d'or, tant il est souple et agréable à utiliser. Les rétrogradages se font à la vitesse de l'éclair. Toutefois, les deux derniers rapports ont toujours un peu de mal à passer si vous avez le pied léger. Je l'avais déja constaté sur la moto de presse. Après plusieurs consultations auprès de propriétaires, c'est juste un défaut de jeunesse qui s'estompera au fil des kilomètres.

Le virage de bout de ligne droite est en ligne de mire. Le freinage d'origine Brembo ralentit le tout avec une facilité enfantine. Malgré un solide serrage du levier, l'ABS "SM" ne se déclenchera pas ! Tel un cheval à bascule la fourche s'écrase exagérément (rappelez-vous vous êtes sur une SM), vous glisserez sur le devant de la selle, pour attaquer un droit en dévers. Si le freinage est excellent, au fil des tours le liquide de frein d'origine à tendance à chauffer un peu trop, ce qui engendre une perte de pression au levier. Dans le futur, je passerai ce dernier en version racing, afin d'avoir un point d'ébultion plus élevé, ce qui retardera ce phénomène.

L'accélération du mono permet de rester devant un bon nombre de sportives dans les lacets, mais une fois les longitudinales en vue, vous n'aurez plus qu'à adopter la position du hérisson écrasé sur la chaussée pour tenter de grapiller quelques précieux km/h... Les pneumatiques quant à eux ont assuré avec brio cette journée de roulage sur circuit et, à aucun moment, ils ne m'ont fait faux bond (sur le sec !). La prise en main et la mise en confiance ont été immédiates sur le billard de Bresse. L'usure est régulière et ils pourraient encore faire deux sorties de ce genre. 

Mon meilleur temps au tour a été signé en 1'48'50s, ce qui au final est annonciateur d'évolution au vue de la facilité de prise en main de cette moto. Le pilote va devoir travailler quelque peu sa technique et la moto passera ses suspensions WP en réglage "Sport" afin de gagner quelques précieuses secondes.

Ci-dessous, quelques minutes de roulage prises durant cette journée :

Pour conclure :

La moto m'avait déjà convaincu sur route. Sur piste, elle m'a bluffé par sa facilité de prise en main et ses performances pour une machine 100% d'origine. Avec un peu de technique et des réglages adéquats, il ne fait aucun doute sur le fait qu'elle pourrait chasser des chronos bien plus flatteurs. Toutefois, son utilisation reste exclusive et son utilisation sur piste devra se limiter aux petits circuits tortueux, genre des pistes de kart. Bref, si tu as le séant solide, que tu es grand, que tu n'as pas de copine et que tu habites en bas d'une montagne, n'hésite pas une seconde et fonce chez un concessionnaire pour un essai !

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Facilité de prise en main
+
Moteur volontaire
+
Freinage avant exemplaire
+
Monte pneumatique efficace sur piste
On a moins aimé :
-
Manque quelques watts dans les lignes droites
-
Usage limité aux petits circuits

Fiche technique

Véhicule
Marque :
KTM
Modèle :
690 SMC R
Année :
2014
Catégorie :
Supermotard
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Moteur monocylindre 4 temps
Cylindrée :
690 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide
Alimentation :
À DC-CDI sans rupteur, avance numérique
Performances
Puissance max. :
67 ch
Transmission
Finale :
Par chaine à Joints en X 5/8 x 1/4”
Boîte :
6 vitesses à crabots
Embrayage :
APTC™ Embrayage anti-hopping en bain d'huile/à actionnement hyd
Partie Cycle
Châssis :
Cadre en treillis en tubes d'acier au chrome molybdène, poudré
Suspension AV :
WP Suspension Up Side Down 4860 ROMA
Course AV :
250 mm
Suspension AR :
WP Suspension 4618 avec renvoi d'angle Pro‑Lever
Débattement AR :
250 mm
Pneu AV :
120/70 - 17
Pneu AR :
160/60 - 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Frein à disque de 320mm avec étrier à quatre pistons vissés radialement
Frein AR :
Frein à disque de 240mm avec étrier à un piston, disque de frein de type « flottant »
Dimensions
Empattement :
1.480±15 mm
Hauteur de selle :
890 mm
Poids à sec :
140,5 kg
Réservoir :
12 litres
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'190.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Ducati Multistrada 1260 Enduro 2019 - Au-delà des frontières
Après le teasing lâché hier par la firme de Bologne, voici celle qui est concernée : la Multistrada 1260 Enduro qui selon le constructeur est la routère la plus aboutie jamais commercialisée par Ducati.
Sortie AcidTracks 2018 à Vaison Piste - Les photos sont là !!
La dernière sortie de la saison 2018 des Acidtracks s'est déroulée sur le tracé tortueux et physique de Vaison Piste les 6 et 7 octobre dernier.
Kawasaki Ninja ZX-6R 2019 - Ne soyez pas déçus !
La Kawasaki Ninja ZX-6R revient en 2019, avec quelques nouveautés pour augmenter ses facultés à affronter la route.
Une nouvelle Ducati arrive demain !
On sait la marque italienne douée en matière de teasing. Cette fois-ci, peu d’infos, si ce n’est une photo…
Triumph Daytona 765 par Kardesign - Et pourquoi pas ?
A ce jour, Triumph dément encore l'arrivée prochaine ou le soupçon d'une idée de pouvoir concevoir une Daytona sur la base du châssis de l'excellente Street Triple 765. 
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.

Recherche

Hot news !

Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.
Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.

Liens Partenaires