Essai publié le

Essai TM SMR 450FI – Totally Machiavelic

Texte de Marc / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

TM est un artisan italien pour qui tout a commencé en 1976 lorsque deux passionnés de motos et de courses ont décidé de produire leurs propres motos. En 1977, MM. Flenghi et Battistelli quittent leurs emplois respectifs et fondent TM, dont le nom reprend les premières lettres de leurs fils, Thomas et Mirko. La passion qui les animait est toujours présente et la gamme TM est entièrement dévouée au sport.

Venons maintenant à celle qui nous intéresse : la TM SMR 450FI, et pour de pas déroger à la règle, je vous invite à commencer par faire le tour du propriétaire. Autant vous le dire tout de suite, ce paragraphe sera court… très court tant la TM est une machine extrême dépourvue de tout aspects pratique. Pour résumer la SMR est le modèle enduro de chez TM auquel on a greffé les organes externes comme les suspensions et les roues du modèle Supermotard de compétition.

Et, chez TM, on est tellement à l’écoute de ses clients que lors de la commande de la belle, hormis le fait de pouvoir choisir entre une fourche Marzocchi d’origine d’un diamètre déjà respectable de 45mm avec celle en option de 50mm, il vous sera également demandé votre poids afin d’avoir un réglage de suspensions "de base" qui vous convienne au mieux. Vous en connaissez beaucoup qui font ça ?

Bon venons en l’équipement de série, afin d’afficher un poids à sec d’environ 110kg, tout le superflu a été retiré : pas de robinet de réserve sur ce modèle à injection, ni de témoin de réserve d’ailleurs. Le niveau de précieux liquide se vérifie au travers du réservoir transparent. Il y a bien des clignotants, homologation oblige, mais pas de témoin de point mort. Les informations affichées au tableau de bord se cantonnent à la vitesse et un trip, basta ! On est même surpris de trouver des cale-pieds passager, mais ça sera uniquement pour du dépannage. Il y a tout de même un commodo qui permet d’avoir deux cartographies moteur.

En détaillant de plus près la bête, je me rends compte de la richesse de l’équipement de série : disques Waves Braking, étrier Brembo radial pour l’avant. Ça continue à sentir le sport... D’autant plus que le côté artisanal ressort d’un peu partout. En observant le châssis périmétrique en aluminium, on voit sur les très belles parties taillées dans la masse que les traces de fraise sont encore là. Les soudures sont très belles mais non polies. Personnellement, ça me plaît ce côté "pas grande série". Au moins, vous êtes sûrs de ne pas en croiser cinq autres au prochain feu rouge, autant se démarquer. Et que dire des jantes anodisées bleu.

La mise en route de l’engin est aisée grâce au démarreur électrique et en cas de défaillance de celui-ci, ou pour se la jouer sport, un kick est présent. Une fois de mono allumé, il est marrant de voir la moto se déplacer sur la béquille latérale, le mono vit, ça sent le sport et les watts !

Bon bah voilà, maintenant il faut y aller !

Première, petite "cirade" de l’embrayage et en route. La TM démontre tout de suite que malgré une une cylindrée de 450cc, il suffit d’avoir peu de kilos à tracter pour rouler fort. Le mono ne cogne pas trop dans les bas régimes, même si ce n’est pas sa tasse de Chianti, et fait preuve d’une allonge incroyable (euh, Alex, je te promets que j’ai attendu qu’il soit chaud avant d’essayer de trouver un rupteur). La boîte de vitesses a été taillée dans un pot de Nutella, les rapports passent sans effort à la volée, presque comme si la moto était équipée d’un shifter, ce qui n’est pas le cas. Le verrouillage est net et précis et je ne suis jamais tombé sur un faux point mort. Bien que la fiche technique ne mentionne pas la puissance du mono, on peut facilement établir que celle-ci doit être proche de la soixantaine de chevaux tant le moteur démontre de la santé.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
La qualité des périphériques
+
Le moteur explosif
+
Le poids
On a moins aimé :
-
Ne pas l'avoir dans le garage
-
Les aspects pratiques (mais on ne l'achète pas pour ça)

Fiche technique

Véhicule
Marque :
TM
Modèle :
SMR 450FI
Année :
2014
Catégorie :
Supermotard
Moteur
Type :
Monocylindre 4-temps, double ACT, 4 soupapes
Cylindrée :
449 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
60 ch
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
5 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d'huile commande hydraulique
Partie Cycle
Châssis :
Périmétrique en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée Marzocchi 45mm
Suspension AR :
Sachs
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
150/60 ZR 17
Freinage
Frein AV :
Disque Braking 320mm, étrier Brembo radial 4 pistons
Frein AR :
Disque Braking 240mm, étrier Nissin
Dimensions
Empattement :
Court mm
Largeur :
Short mm
Hauteur de selle :
Pas trop mm
Poids à sec :
110 kg
Coloris disponibles
Coloris :
blanc/bleu
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'400.-

Plus d'articles Moto

29ème Trial de Noël – Ce samedi 15 décembre à Bassecourt
Le désormais traditionnel Trial de Noël reprendra ses quartiers pour la 29ème fois à Bassecourt (JU) le samedi 15 décembre avec un plateau exceptionnel.
Singer GP - Elle est prête à en (dé)coudre
Tout le monde connaît la fameuse marque Singer connue pour ses machines à coudre qui pour certaines valent aujourd’hui quelques sous, mais en voici une qui…roule !
Motorex Academy - Une académie de motocross pour les jeunes de 10 à 25 ans
MOTOREX répond à la demande croissante dans le domaine du Motocross en mettant sur pied la MOTOREX ACADEMY, un programme destiné à tous les jeunes pilotes de Motocross du pays.
Le rouge Ducati pourrait passer au orange KTM selon Stefan Pierer
La marque Autrichienne de Mattighofen ne cesse de progresser en Europe, à tel point que son patron, Stefan Pierer, ne cache plus ses ambitions pour les années futures et annonce clairement la nouvelle couleur qui l'intéresserait.
Can-Am Ryker, un trois-roues à prix d'ami !
Après plusieurs années à ne parler que de la famille Spyder, le Canadien Can-Am débarque avec le Ryker, un trois-roues qui vaut toute notre attention.
Domi Fighter's Racing Party, c'est le samedi 8 décembre 2018
Vous voulez faire la bringue avec notre Domino national ? Réjouissez-vous, car vous en aurez l'occasion d'ici la fin de l'année. Sortez votre agenda et bookez le samedi soir 8 décembre !

Recherche

Hot news !

Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.

Liens Partenaires