Essai publié le

Aprilia Caponord 2013 - Une Italienne sportive à vocation touring

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Céline Donzé et Flavio Venturini
Imprimer cet article

Pour 2013, Aprilia pare sa gamme d'un nouveau trail, la Caponord ! Absente depuis 2009 dans le segment des trails, la firme de Noale s'est faite attendre. Cette dernière Caponord reprend les excellentes bases de la tumultueuse Dorsoduro. Seulement, pour convenir aux exigences des motards aventuriers, il a fallu adoucir cette dernière pour conférer à la Caponord des aptitudes au touring.

De la Dorsoduro, elle hérite le meilleur, à savoir son cadre mixte platines alu et treillis tubulaire en acier, son bras oscillant à doubles branches, son amortisseur arrière latéral (une bonbonne séparée pour la Caponord), son système de suspensions à réglages électronique ADD (Aprilia Dynamic Damping) de chez Marzocchi et son gros V-twin de 1197cc. De plus, la Caponord se dote des impératifs de la vocation touring comme de grands pare-mains, un semi-carénage, un pare-brise à réglage manuel, un guidon plus haut, une selle en deux parties, une boucle arrière renforcée pour accueillir deux valises latérales de 29 litres chacune, un réservoir de 24 litres (contre 15 pour la Dorsoduro)... le tableau semble complet !

Enfin, côté freinage, Aprilia fait confiance à Brembo, sans surprise. On retrouve deux disques flottants de 320mm de diamètre enserrés par des étriers à quatre pistons à monte radiale ; quant à l'arrière, c'est un simple disque 240mm de diamètre dompté par un étrier monopiston. Pour couronner le tout, le circuit hydraulique est constitué de durites de type aviation. Niveau look, il n'y a rien à redire !

Pour l'occasion, le bicylindre s'assouplit pour des performances tout en douceur. Il développe une puissance de 128cv à 8'500tr/min et un couple de 116Nm à 6'500tr/min. Sur papier, il ne présage rien d'hyper-fougeux par rapport à la concurrence qui affiche (souvent) plus de 20cv supplémentaires.

Esthétiquement, la belle de Noale détonne parmi les trails routiers de la production. Quand certaines affublent leur tête de fourche d'un bec de canard, la Caponord, elle, se la joue "gêne de sportive". La face avant est largement inspirée de la supersportive RSV4. L'Italienne affiche clairement une vocation routière et rechignera à s'aventurer hors des sentiers battus. D'ailleurs, il suffit de regarder son pneu arrière de 190mm de large et le débattement de ses suspensions (167mm à l'avant et 150mm à l'arrière) pour s'en rendre compte ! Elle serait donc plutôt apte à concurrencer une Suzuki V-Strom ou une Triumph Explorer plutôt qu'une BMW R1200 GS ou une KTM 1190 Adventure, qu'on soit d'accord.

Vous remarquerez que le papier et la théorie des chiffres ne valent rien à côté d'un essai routier !

In sella cavaliere !

Il faut avouer qu'on n'a pas dû se faire prier pour monter sur le selle de la Caponord. Au vu de son gabarit de trail, elle ne fait pas dans l'excès avec sa selle (étroite) à 840mm du sol. Les gabarits moyens seront à l'aise. La position de conduite s'assimile à celle que nous pouvons avoir sur une routière GT et permettra d'avaler les kilomètres d'asphalte sans faiblir ou ressentir de quelconques douleurs.

Le tableau de bord apporte toutes les informations habituelles. En plus, on retrouve les indicateurs du contrôle de traction, du rapport engagé, de la cartographie-moteur et du paramétrage de la suspension (seul ou à deux et, avec ou sans valises). L'ensemble est complet. On ne regrette que l'ergonomie des différents réglagles ; pas facile de passer d'un mode à l'autre sans devoir sortir le mode d'emploi ! Hormis cela, l'ambiance à bord est bonne, même si nous aurions voulu un guidon un peu plus sophistiqué.

On ne tarde pas à lancer le V-twin qui s'ébroue immédiatement. La bande-son est virile et fidèle à ses origines latines. De l'échappement sort un bruit sourd et envoûtant. Nul doute, on est bien sur une Italienne ! Le bicylindre se donnerait presque des airs de V4, c'est dire !

On passe le premier rapport. Il n'aura suffi que de quelques coups de guidon pour traverser la jungle urbaine. La Caponord se roule naturellement. Les masses bien réparties, son guidon large et la souplesse de son twin en feraient presque la bonne copine de tous les jours. Presque, car il reste son encombrement qui lui fait défaut. Eh oui, il ne s'agit pas d'une Mobylette ! C'est une 1200, diraient les plus vieux d'entre nous. Lorsque le feu passe au vert, c'est en mode dragster que nous dégommons avec fracas et mettons tout le monde d'accord. Il y a peu, nous avions testé la Diavel dans toutes ses déclinaisons... et nous devons admettre qu'il y a un peu de ce même diable dans le bouilleur de la Caponord.

Si l'on loue sa facilité en ville, on lui reproche tout de même l'étagement de sa boîte de vitesses. En effet, en troisième à 50km/h, le moteur tourne à peine trop vite (sensation désagréable)... et en quatrième, il gratifie de belles secousses.

La portion autoroutière qui mène vers des routes plus sinueuses et moins fréquentées nous permet de tester ses facultés aérodynamiques. Bien que réglable en plusieurs positions, la bulle n'est pas assez haute et donc protectrice au-delà de 100km/h. Il faudra choisir entre le mode "roadster" avec la totalité du flux d'air en direction du casque... ou le mode "turbulences" avec le casque qui bouge dans tous les sens. En mode "roadster", ça tire un peu sur les cervicales en fonction de la faculté de votre casque à pénétrer l’air ; pour un court trajet sur autoroute, on ne se plaindra pas.
Quant à la stabilité de la moto, elle est très bonne. Son empattement de 1'565mm et ses suspensions Sachs n'y sont sans doute pas pour rien.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Moteur vivant
+
Ambiance sonore
+
Partie-cycle en utilisation solo
+
Freinage
On a moins aimé :
-
Détails de finition
-
Configuration des modes de conduite/chargement peu intuitive
-
Partie-cycle en retrait en utilisation duo

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Aprilia
Modèle :
Caponord
Année :
2013
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindrique en V à 90°, 4 temps, refroidissement liquide, distribution à deux arbres à cames en tête commandé par un système mixte d’engrenages/ chaîne, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée :
1197 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique avec gestion électrique Ride-by-Wire, et sélection des cartographies 'Tri-Map’ Sport (S) Touring (T) Rain (R
Performances
Puissance max. :
130 ch
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Tubulaire
Suspension AV :
Fourche télescopique Sachs upside-down ∅ 43 mm complètement réglable
Course AV :
167 mm
Suspension AR :
Amortisseur hydraulique Sachs avec Piggy-Back complètement réglable
Débattement AR :
150 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190 / 55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque flottant en acier inox ∅ 320 mm. Etriers quatre pistons Brembo à fixation radiale
Frein AR :
Disque en acier inox ∅ 240 mm. Etrier à simple piston Brembo
Dimensions
Longueur :
2'240 mm
Empattement :
1'565 mm
Hauteur de selle :
840 mm
Réservoir :
24 litres
Coloris disponibles
Coloris :
White
 
Black
Catalogue
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

SAROLEA MANX7 - Une concurrente de 1er choix pour l’Energica EGO
Sarolea est une marque de moto belge qui a connu son heure de gloire entre 1900 et 1962.
Le moteur de la Honda Fireblade dans un châssis inédit
Surpris sur le net ces derniers jours, un prototype badge Honda fait fureur et pourrait annoncer une nouvelle gamme d'engins sportifs et racés chez le premier constructeur mondial.
Le 115e d'Harley-Davidson à Prague
110'000 fans ont participé au 115ème anniversaire de Harley-Davidson à Prague.
Cruizador - Le site suisse de moto-partage
Vous rêvez de changer de moto à chaque balade ? Vous êtes un motard occasionnel ? Vous manquez de ressources pour assumer l'entretien et les frais courants d'une moto ? Ou vous êtes un propriétaire qui souhaite se faire un peu d'argent avec votre moto, histoire d'alléger la charge financière annuelle de votre moto ?
Essai – KTM 790 Duke : Prêt, partez…FUN !
C’est « à domicile » que nous avons cette fois-ci testé la nouvelle venue de la firme de Mattighofen. Et croyez moi, elle n’a pas été épargnée.
Meurthe-et-Moselle (F) - Un jeune en motocross percute trois enfants sur la place du village
En marge des festivités liées à la victoire de la France lors de la finale de la Coupe du monde hier soir s’est déroulé un accident dramatique.

Recherche

Hot news !

Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.
La KTM 390 Adventure surprise lors d'un roulage
L'arrivée du petit trail routier 390 Adventure avait déjà été annoncée par KTM, la voici maintenant en pleine phase de test.
La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.

Liens Partenaires