Essai publié le

Honda MSX 125 "Grom" - Retour vers le futur !

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Débarquer en 2013 avec une micro-moto, il fallait oser. Le numéro 1 des constructeurs mondiaux de deux-roues l'a pourtant fait avec la descendante de la mythique Monkey : la MSX125.

Les nostalgiques de la célèbre Honda Monkey n'en ont pas cru leurs yeux lorsque la firme ailée a dévoilé en début d'année 2013 la MSX125.

Un  retour en arrière de plusieurs dizaines d'années, un vrai coup de jeune pour tous ces vieux motards qui avaient pu poser leur séant sur la micro-moto en vogue dans les années 80 : "Alléluia, Honda nous offre une machine à remonter le temps". Bon, cela ne veut pas dire que vous allez rajeunir (hein!). A votre époque, les freins à disque n'existaient pas, comme les feux à LED ou encore le démarrage se faisait au kick. Tout ceci avait son charme, mais cette époque est révolue et la MSX125 vous en offrira plus tout en conservant les bonnes recettes de vos années folles.

Je rassure immédiatement les inconditionnels de la Monkey, le gabarit évolue peu et c'est d'ailleurs avec quelques appréhensions que votre serviteur, du haut de son 1m88 enfourche la moto. Je dis bien "enfourche", car avec mes grandes pattes, je peux passer par devant, derrière, sur les côtés, sans avoir aucune partie de mon corps qui touchera la moto. Bref, vous vous en apercevrez lors des photos dynamiques !

Esthétiquement, la MSX125 n'est pas dénuée de charme et arbore un look plutôt sexy, avec quelques lignes héritées de ses grandes soeurs Hornet ou CB1000R. Il est donc impossible de se tromper de marque en voyant cette dernière.

Les évolutions sont nombreuses face à sa devancière, avec notamment un démarrage électrique, des freins à disque à l'avant comme à l'arrière, une fourche inversée, un mono-amortisseur arrière, un éclairage à LED avant et arrière, une injection électronique, un compteur avec ordinateur de bord et jauge de carburant. Au final, une belle évolution pour cette micro-moto.

Côté motorisation, la MSX125 fait l'impasse sur le 50cc de son ancêtre, et propose un monocylindre 4-temps, refroidi par air, développant la puissance phénoménale de 9,79cv à 7'000tr/min, le tout assorti à une boîte de vitesses à quatre rapports. Avec tout cet équipement, la moto dépasse à peine la barre des 100kg : 101,7kg pour être exact. Pour rappel, la Monkey pesait dans les 40kg... Nous verrons bien ce que cela donne lors du roulage.

Le tour du propriétaire étant rapidement fait, il est temps de passer au roulage, et c'est ici que mon sourire devient mesquin !

Lorsque je me suis approché de la moto dans l'atelier de Honda Suisse, un film m'est immédiatement apparu dans un coin de ma caboche : vous souvenez-vous de "Chérie j'ai rétréci les gosses ?" Bon, ok, je ne suis pas tout petit, mais la première réaction était naturelle. La moto affiche fièrement une hauteur de selle de 765mm pour 1'760mm de longueur. Pas de doute, Honda a passé sa moto au lave-linge et ce à une température inadéquate. 

La preuve en image !

Ceci étant dit et étonnamment, je ne me suis jamais trouvé à l'étroit sur la MSX. De  la place pour les jambes, même si j'empiète un peu sur la place du passager. Oui, la MSX est homologuée pour pouvoir transporter un passager ! Je ne sais pas où il se mettra, mais la place a le mérite d'exister. La position de conduite est naturelle et tout tombe parfaitement sous la main, leviers de frein ou d'embrayage, pédale de frein ou sélecteur de vitesses et ce même avec mon 46 fillettes. 

Il est temps de lancer le bouilleur !

Une simple pression suffit à le faire craquer. Le son de l'échappement est plutôt flatteur pour une 125, rien à voir avec les abeilles que nous croisons régulièrement en ville. Là, tout se passe en douceur, même si j'aurais bien volontiers opté pour un silencieux de remplacement offrant quelques octaves supplémentaires. Première enclenchée, je mets le guidon en butée et me retrouve à tourner dans un mouchoir de poche. Le rayon de braquage est annoncé à 1,9m, ce qui est totalement déroutant lorsque l'on roule à longueur d'année sur des motos conventionnelles. Les roues de douze pouces sont clairement un avantage dans ce genre d'exercice.

Une fois dans la jungle urbaine, la vocation première de cette moto, vous vous apercevrez rapidement, que les caisseux vous regardent avec un regard amusé. Preuve en est que malgré la petite taille de votre moto, vous serez repéré parmi le flux de véhicule. Pour information, et comme vous l'aurez certainement constaté sur les clichés, Honda a déjà adopté la nouvelle directive européenne obligeant les nouveaux motocycles à circuler avec les clignotants allumés en permanence et à être dotés de catadioptre sur les côtés.

Trêve de blablas, la circulation urbaine se fait avec aisance et permet de se prendre pour le roi du slalom (je rappelle que c'est interdit), remonter une file de voiture devient un jeu d'enfant, il ne m'est jamais arrivé de me retrouver coincé dans la circulation. Après avoir conduit la MSX en ville, votre scooter ou votre moto vous paraîtra aussi lourde qu'une armoire normande. Vous devrez toutefois porter une attention particulière sur les bandes blanches ou les passages piétons, car les roues de 12 pouces, équipées de gommards en 130, ont la fâcheuse tendance à se dérober sur ce type de revêtement lorsque ce dernier est humide. Prudence donc !

Et le moteur, il donne quoi ? Alors certes, ce n'est pas un foudre de guerre, mais il en offre largement  assez pour pouvoir en surprendre quelques-uns au feu rouge, et ce, jusqu'aux vitesses légales. Afin de stopper votre élan, vous pourrez compter sans problème sur un frein avant efficace, l'arrière vous servira uniquement de "ralentisseur". Les apprentis du stoppie se réjouiront de cette efficacité !

Si le moteur est bien étudié pour la ville, il devient un peu faiblard lors des étapes péri-urbaines, où il vous faudra tirer les quatre rapports le plus longtemps possible pour ne pas faire perdre de temps à vos suiveurs. J'ai trouvé la boîte de vitesses un peu rugueuse, ceci est peut-être dû au faible kilométrage de la moto.

En position normal (droite) et pour un poids du pilote de 85kg repas ingéré, vous pourrez compter sur une vitesse maximale de 90km/h. En position de limande au soleil (un peu dur vu ma taille) vous atteindrez la barre psychologique des 100km/h. Même à cette vitesse, la moto ne bronche pas, tel un train sur ses rails, seul le moteur se fait entendre et quelques vibrations moteur sont à craindre, rien de bien méchant. A l'approche des virages, la moto offre un bon comportement pour autant que vous gardiez à l'esprit que vous circulez sur une micro-moto. En effet, en cas d'excès d'optimisme, l'amortisseur arrière montrera ses limites, tel un poney à qui vous mettriez une petite tape sur la croupe. 

Du côté de la consommation, et au vu de la conduite totalement déraisonnable que la MSX125 entraine automatiquement tant elle est fun, vous tablerez sur une moyenne de 1,7litres pour 100km parcourus. Ce qui vous laisse une bonne autonomie avec un réservoir de 5.5litres. De plus, le budget d'achat est des plus raisonnable avec un tarif bien placé à CHF 3'490.-.

Conclusion :

La MSX125 s'est montrée très facile et agréable à prendre en main, elle en deviendrait presque trop facile, tant elle donne envie de faire le délinquant de la route. Passer dans des chemins réservés aux piétons, faire des stoppies à chaque feu rouge, bref une véritable petite moto de poche. Les propriétaires de camping-car, de caravane ou encore de bateau, apprécieront ce genre de machine qui pourra être transportée sans aucun doute dans leur soute ou sur un support spécifique. Proposée à un tarif canon, la MSX125 va certainement envahir nos rues d'ici peu !

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Aspect général
+
Ultra Fun
+
Equipement d'origine de bonne facture
+
Pouvoir se démarquer du reste de la production
On a moins aimé :
-
Frein arrière un peu faiblard
-
Méfiance sous la pluie

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Honda
Modèle :
MSX 125
Année :
2013
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Monocylindre, 4 temps, simple ACT et 2 soupapes, refroidi par air
Cylindrée :
124,9 cm3
Refroidissement :
A air
Alimentation :
Injection électronique PGM-FI
Performances
Puissance max. :
9,79 ch à 7'000 tr/min
Couple max. :
10'9 Nm à 5'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
4 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Tubulaire en acier
Suspension AV :
Fouche inversée de 31mm
Suspension AR :
Monoamortisseur
Pneu AV :
120/70 ZR12M/C
Pneu AR :
130/70 ZR12M/C
Freinage
Frein AV :
Simple disque hydraulique de 220 mm, étrier double piston
Frein AR :
Simple disque hydraulique de 190 mm, étrier double piston
Dimensions
Longueur :
1'760 mm
Empattement :
1'200 mm
Largeur :
755 mm
Hauteur de selle :
765 mm
Poids à sec :
101,7 kg
Réservoir :
5,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
 
Blanc
 
Rouge
Catalogue
Prix de vente :
CHF 3'490.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

La Honda CBR600RR de retour en 2019 !
Après que les constructeurs aient revus leurs sportives 1000 ces dernières années, 2019 s'annonce comme le grand retour des 600 supersport, après Kawasaki et sa ZX-6R voici qu'une nouvelle CBR600RR apparait dans les homologations du CARB.
Orny Ring (VD) - Du Flat Track en veux-tu en voilà !
La petite commune vaudoise d'Orny a reçu pour la deuxième année consécutive un événement pas comme les autres, à savoir l'Orny Ring en l'honneur d'une discipline peu connue en Suisse, le Flat Track.
Les tarifs des bureaux des automobiles, notamment suisses romands, sont trop élevés
Les tarifs des offices de la circulation cantonaux, notamment en Suisse romande, sont trop élevés, selon une analyse de M. Prix.
Un sondage européen sur le bruit des motos
La FEMA, soit la Federation of European Motocyclists Association, vient de lancer un sondage sur le bruit des motos en Europe.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Genève: motard victime d'un accident interpellé à cause des images filmées par sa GoPro
A Genève, un motard brésilien victime d'un accident de la circulation a été reconnu coupable de multiples infractions routières suite au visionnage par les forces de l'ordre des images de sa Go Pro.

Recherche

Hot news !

Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.
Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.
La KTM 390 Adventure surprise lors d'un roulage
L'arrivée du petit trail routier 390 Adventure avait déjà été annoncée par KTM, la voici maintenant en pleine phase de test.
La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.

Liens Partenaires