Essai publié le

Harley-Davison Switchback - Deux motos pour le prix d'une !

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Prendre le guidon d'une Harley-Davidson est toujours un grand moment, 110 ans d'expérience, une notoriété éprouvée depuis des années, le tout avec un arrière-goût d'Amérique.

A la rédaction, il y a une tradition, le plus vieux doit réaliser les essais d'Harley-Davidson. Bon, ce n'est pas tout à fait vrai ! En fait, personne n'est vraiment chaud pour partir sur ce genre de moto... à part moi qui suis ouvert à tout. Chevaucher un mythe n'est pas la panacée de mes collègues. Ils comprendront certainement un jour que pour mériter une Harley, il faut avoir une certaine maturité.

Voici la Dyna Switchback !

La Switchback arrive comme un cheveu sur la soupe dans la firme de Milwaukee. Effectivement, si les Ricains avaient pensé à toute sorte de motos, ils avaient omis de proposer une vraie routière GT.

La Switchback vient donc combler cette déficience en proposant deux motos en une : un châssis de Dyna promettant rigueur et agilité, associé à une fourche de Softail, des valises latérales d'Electra reprenant l'esthétisme des FL, et au besoin un pare-brise de Road King démontable en un tour de main, le tout sans outils. Avec ou sans artifice, vous aurez donc le choix entre opter pour un look custom ou un look de voyageuse.

D'un gabarit impressionnant à la livraison, la moto sait se faire discrète sans son équipement de voyage. La moto devient alors bien plus agréable à l'oeil et permet aisément de reconnaître la lignée des Dyna.

La large et épaisse selle annonce immédiatement la couleur, le confort est la priorité de cette version. Les petits gabarits seront heureux d'apprendre que sa hauteur se trouve à 695mm du sol. Les larges repose-pieds devraient permettre de cruiser aisément, mais leur garde sol sera rapidement un problème lors d'une virée dans un col. Le large guidon surélevé offre une position relaxante ménageant poignets et dos. Les rétroviseurs sont idéalement placés et offrent un champ de vision optimal.

Les commandes au guidon sont manipulables facilement : un clignotant de chaque côté du guidon, un bouton trip pour consulter le minuscule écran sur le réservoir offrant les plusieurs informations essentielles (compteur kilométrique, trips partiels, jauge de carburant avec indicateur de niveau bas, autonomie, compte-tours digital, horloge). C'est complet !

Une fois en selle, les 330kg de la moto se font presque oublier. Presque, car lors des manoeuvres, il sera nécessaire de se servir des cuisses pour déplacer ce char. Pour les propriétaires d'une Electra, la Switchback n'est rien par rapport au 413kg de la grande routière.

Le tour du propriétaire étant fait, il est temps de partir en virée.

Pour les premiers de roues, j'ai décidé de partir en solo afin de vérifier si je retrouvais l'esprit de la Dyna dans cette switchback.

Une simple pression du pouce droit ébroue le gros twin de 1'690cc "103". Immédiatement je ressens que le démarreur a besoin de son plein de batterie pour lancer la machine. Il en faut de la force pour faire bouger les deux gros pistons emprisonnés dans ces cylindres et culasses refroidies par air et huile. D'ailleurs, le moteur est bien présent et distille son lot de sensations tout en vibrant de toute sa grandeur.

Le moteur tourne comme une horloge. Un son feutré, me laissant quelque peu sur ma faim, sort des magnifiques échappements chromés. Forcément, je m'attendais à quelque chose de plus expressif et de plus vrombissant. La Switchback est une GT... c'est ainsi ! La liste des accessoires Harley-Davidson est suffisamment longue pour y trouver un échappement plus libre... je ne me fais pas de souci à ce sujet !

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
L'esthétique inégalable
+
Avoir deux motos en une
+
Le moteur très contueux
+
Le confort
+
Les nombreuses concentrations auxquelles vous participerez
On a moins aimé :
-
Le freinage avant bien trop juste
-
Les sacoches peu pratiques

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Harley-Davidson
Modèle :
Dyna Switchback
Année :
2013
Catégorie :
Routière
Moteur
Type :
Twin Cam 103™
Cylindrée :
1'690 cm3
Refroidissement :
Air
Alimentation :
Injection électronique à port séquentiel (ESPFI)
Performances
Puissance max. :
81 ch à 5'350 tr/min
Couple max. :
126 Nm à 3'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par courroie
Boîte :
6 rapports
Partie Cycle
Châssis :
Acier
Pneu AV :
130/70B18 63H
Pneu AR :
160/70B17 73H
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Simple disque avec étrier fixe à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque avec étrier double piston avec fixation anti-couple de rotation
Dimensions
Longueur :
2'360 mm
Empattement :
1'595 mm
Hauteur de selle :
695 mm
Poids à sec :
320 kg
Poids total :
330 kg
Réservoir :
17,8 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Vivid Black
 
Ember Red Sunglo
 
Big Blue Pearl
Catalogue
Prix de vente :
CHF 21'700.-
Options de coloris : 22'100.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

MV Agusta Brutale 800 RR LH44 en hommage à Lewis Hamilton
La manufacture de Varese ne cesse de développer des éditions spéciales, aussi exclusives les unes que les autres. LH44, c'est ainsi que se nomme la nouvelle édition spéciale de la MV Agusta Brutale 800 RR en hommage à Lewis Hamilton.
Dix cols alpins réservés exclusivement aux cyclistes ponctuellement durant ces prochains mois
Dix cols alpins dans toute la Suisse seront successivement fermés à la circulation ces prochains mois et exclusivement réservés aux cyclistes. L'événement est ouvert aux amateurs de vélo de tout niveau. Le col du Susten inaugure la série le week-end prochain.
Sculpteur sur bois - Découvrez la passion de Jean-Pierre Savary
Il y a quelques jours, j’ai été invité par un excellent artiste à Semsales, Jean-Pierre Savary. Un sculpteur sur bois qui a connu sa passion très tôt.
Les Balkans en 2RM le cœur sur la main - Plus de 8000 km en soutien aux malades de Crohn
Aventuriers avides de voyages et de découvertes, Chloé Bergeron et Jeremy Blanchard, tous les deux motards, partiront dans quelques jours vivre une belle aventure à motos.
MotoGP au Mans – Retour sur la chute de Cal Crutchlow
Après avoir subi un terrible highside lors des essais, et passé la nuit à l'hôpital, le pilote britannique Cal Crutchlow a pris le départ du Grand-Prix de France et terminé au huitième rang !
Honda 600 Hornet "Cafe Racer" by XTR Pepo
Les préparations, en hommage aux anciennes, ont toujours une ampleur émotionnelle difficilement mesurable. On se plaît à les contempler, de même qu'elles nous rappellent le "bon vieux temps".

Recherche

Hot news !

La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.
KTM 690 Enduro et SMC R – Elles reviennent !
On les aimait mais la norme Euro4 les a bannies. Rassurez-vous, les Katoches 690 Enduro et SMC R reviennent ! Merci à MCN pour ces clichés.
Honda RVF 1000 V4 – Young Machine est certain qu'une sportive V4 arrivera
Nos confrères japonais de Young Machine sont certains qu'elle finira par arriver, mais de qui parle-t-on ? De la Honda sportive dotée d'un V4 qui doit prendre la suite des mythiques RC30 et RC45.

Liens Partenaires