Essai publié le

Aprilia RSV4 APRC-ABS – Superbike en vente libre

Texte de Marc / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Deux ans … ça faisait deux ans que la photo de la RSV4 ornait mon frigo. Juste à côté de celle du mariage de la cousine Eugénie. Deux ans que je rêvais de poser mes fesses dessus (la RSV4, pas la cousine), autant vous dire tout de suite que la réalité a été à la hauteur du rêve.

J’ai commencé par en faire le tour pour admirer les lignes taillées à la serpe, la beauté du maousse bras oscillant en alu poli et du cadre qui respire la rigidité, de l’étroitesse du réservoir qui augure d’une facilité de déplacement du pilote, de la croupe acérée qui doit être une des vues principales que l’Aprilia laisse à ses adversaires. Ce qui caractérise vraiment la RSV4 c’est sa ligne ramassée, son gabarit de 600 avec un cœur d’un litre de cylindrée.

Après vient le temps de s’installer au guidon et pour une fois je n’ai absolument pas regretté mon mètre 74 ! La position est très basculée sur l’avant, mais bon quand on achète une sportive faut s’y attendre. Les commandes tombent bien sous les mains, il y a juste le levier d’embrayage que je trouve un poil éloigné.

L’impression de finesse se confirme une fois en selle, on a vraiment l’impression d’être sur une 600, voire moins tant la RSV4 est compacte et étroite au niveau du réservoir. Les manoeuvres à l'arrêt sont du coup faciles.

Bon une fois installé faut bien lancer le moulbif et là…

On pourrait presque se dire qu’Aprilia fait aussi dans le sex-toys car le bruit qui émane du V4 est carrément jouissif. Pour un vieux de la vieille comme moi ça me ramène au bruit des Honda RVF d’endurance. J’ai toujours été persuadé que le V4 était LE moteur idéal pour une moto et là Aprilia me donne raison. Le V4 ronronne, on sent ses vibrations monter le long de la colonne vertébrale. Le rythme des pistons est un peu asynchrone, ça sonne pas régulier comme un 4-pattes en ligne et c’est justement ça qui est bon.

Les autres constructeurs se sont éloignés de ce type de motorisation pour des raisons d’économies de coûts de fabrication mais ils ont eu tort ! Il suffit de regarder la grille de départ du MotoGP, hormis la M1 qui est un faux V4, tous les autres sont équipés de ce type de motorisation. Donc l’efficacité n’est pas à prouver, après il est clair que deux bancs de cylindres, et du coup deux culasses, coûtent plus chères à produire… Mais le bonheur d’entendre ronronner un V4 n’a pas de prix et vaut largement une boîte de Xanax. Il suffit de voir les gens qui se retournent juste à cause du « bruit ». C’est un son envoutant qui respire la compétition et la performance.

Le pire c’est que le ramage vaut le plumage tant le V4 se montre efficace à la conduite. Pour être parti avec une moto, qui comptait moins de 30 kilomètres au compteur, donc autant au niveau des pneus,  en mode « track » (j’y reviendrai) sous la pluie, il fallait une bonne dose de confiance ! Le premier feu rouge (non en fait il devait être vert) passé et j’avais une foi totale dans la connexion entre la poignée droite et le bitume.

Ce qui frappe d’entrée avec la RSV4, c’est son châssis, on a l’impression d’avoir le guidon en prise directe avec la roue avant et on ressent le grip du pneu arrière dans les cale-pieds. Aprilia a frappé très fort, les années de compétition en WSBK avec Max Biaggi comme pilote d'essai non pas été vaines.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le fabuleux V4
+
Les assistances électroniques
+
Le châssis précis
On a moins aimé :
-
La ville (fallait bien trouver quelque chose)
-
Ne pas (encore) l'avoir essayée sur piste

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Aprilia
Modèle :
RSV4 R APRC ABS
Année :
2013
Catégorie :
Supersport
Moteur
Type :
V4 à 65° 4-temps
Cylindrée :
999 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection 48mm - Ride by Wire
Performances
Puissance max. :
184 ch à 12'500 tr/min
Couple max. :
115 Nm à 10'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d'huile à glissement limité
Partie Cycle
Châssis :
Double poutre périmétrique en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée 43 mm réglable dans tous les sens
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur Sachs entièrement réglable
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
200/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque 320mm étriers Brembo monobloc 4 pistons
Frein AR :
Simple disque 220mm étrier 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2040 mm
Empattement :
1420 mm
Largeur :
735 mm
Hauteur de selle :
845 mm
Poids à sec :
186 kg
Réservoir :
18.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
blanc
 
noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 18'990.-
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Norton 650 – La première à arriver sur le marché sera un Scrambler
La prochaine Norton à arriver sur le marché devrait être une 650cc bicylindre avec un look roadster vintage dans la tendance du dessin fourni par MotoFire.
Yamaha XJR 1300 VR 46 Flat Track "Mya" by Rodolfo Frascoli
Le designer italien Rodolfo Frascoli, qui est établi à Milan, nous livre ici une réalisation sur base de Yamaha XJR 1300 et qui a comme thème Valentino Rossi ainsi que le Flat Track.
EICMA 2017 - MV Agusta présente une Dragster 800 RR entièrement revue
Après le modèle RC, pour Reparto Corse, c'est le modèle RR de la MV Agusta Dragster, qui est souvent qualifiée de plus beau roadster de production, d'être revue.
Livre - Magadan "Seul à moto jusqu'au bout de la Sibérie" par Kim Hoang
Les Editions de l'Aire, viennent de publier un ouvrage qui force le respect. Celui d'un homme, Kim Hoang, qui part à l'aventure, et non des moindres, puisqu'il s'en va au bout de la Sibérie.
Kawasaki - Première exclusive de la Z900RS et Z900RS Café
Les Kawasaki Z900RS et Z900RS Café ont fait battre votre cœur ? Assurez-vous une place à la "Z Night" !
Tissot dévoile sa collection T-Race MotoGP 2018
Le fabricant de montres suisses Tissot a choisi le dernier week-end du championnat 2017 pour lever le voile sur sa nouvelle collection T-Race MotoGP 2018.

Recherche

Hot news !

EICMA 2017 - KTM 790 DUKE - Le chaînon manquant dans la gamme des jouets autrichiens
Cette toute nouvelle KTM 790 DUKE arrive avec du lourd, dont une esthétique qui n'est pas sans rappeler la tonitruante 1290 SuperDuke.
EICMA 2017 – Kawasaki H2 SX – Superchargez votre journée
Kawasaki vient de lever le voile sur la nouvelle routière compressée qui portera très logiquement le nom de H2 SX. Avec elle vous pourrez voyager loin et vite !
EICMA 2017 - Ducati Scrambler 1100 - Il y aura 3 versions.
En marge de la très médiatique Panigale V4 Stradale, Ducati a présenté un autre modèle qui devrait rencontrer un fort succès vu celui de sa petite soeur, la Ducati Scrambler 1100 était des plus attendus et nous aurons 3 versions : standard, spécial et sport.
EICMA 2017 - Ducati Panigale V4 - Les photos et les infos
Ducati vient de lever le voile sur sa toute nouvelle Supersport, la Desmosedici Stradale V4.
Ducati Scrambler 1100 - Les premières photos dévoilées
L’événement médiatique pour Ducati au salon EICMA de Milan sera la présentation de la Panigale V4 mais il ne faudra pas oublier l’arrivée de la grande soeur de la famille Scrambler : la 1100.
Essai KTM 790 Duke Prototype - Combler la brèche
Premier essai d’un modèle de pré-production de de la nouvelle KTM 790 Duke attendue le 7 novembre au salon de EICMA de Milan.

Liens Partenaires