Essai publié le

Aprilia RSV4 APRC-ABS – Superbike en vente libre

Texte de Marc / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Deux ans … ça faisait deux ans que la photo de la RSV4 ornait mon frigo. Juste à côté de celle du mariage de la cousine Eugénie. Deux ans que je rêvais de poser mes fesses dessus (la RSV4, pas la cousine), autant vous dire tout de suite que la réalité a été à la hauteur du rêve.

J’ai commencé par en faire le tour pour admirer les lignes taillées à la serpe, la beauté du maousse bras oscillant en alu poli et du cadre qui respire la rigidité, de l’étroitesse du réservoir qui augure d’une facilité de déplacement du pilote, de la croupe acérée qui doit être une des vues principales que l’Aprilia laisse à ses adversaires. Ce qui caractérise vraiment la RSV4 c’est sa ligne ramassée, son gabarit de 600 avec un cœur d’un litre de cylindrée.

Après vient le temps de s’installer au guidon et pour une fois je n’ai absolument pas regretté mon mètre 74 ! La position est très basculée sur l’avant, mais bon quand on achète une sportive faut s’y attendre. Les commandes tombent bien sous les mains, il y a juste le levier d’embrayage que je trouve un poil éloigné.

L’impression de finesse se confirme une fois en selle, on a vraiment l’impression d’être sur une 600, voire moins tant la RSV4 est compacte et étroite au niveau du réservoir. Les manoeuvres à l'arrêt sont du coup faciles.

Bon une fois installé faut bien lancer le moulbif et là…

On pourrait presque se dire qu’Aprilia fait aussi dans le sex-toys car le bruit qui émane du V4 est carrément jouissif. Pour un vieux de la vieille comme moi ça me ramène au bruit des Honda RVF d’endurance. J’ai toujours été persuadé que le V4 était LE moteur idéal pour une moto et là Aprilia me donne raison. Le V4 ronronne, on sent ses vibrations monter le long de la colonne vertébrale. Le rythme des pistons est un peu asynchrone, ça sonne pas régulier comme un 4-pattes en ligne et c’est justement ça qui est bon.

Les autres constructeurs se sont éloignés de ce type de motorisation pour des raisons d’économies de coûts de fabrication mais ils ont eu tort ! Il suffit de regarder la grille de départ du MotoGP, hormis la M1 qui est un faux V4, tous les autres sont équipés de ce type de motorisation. Donc l’efficacité n’est pas à prouver, après il est clair que deux bancs de cylindres, et du coup deux culasses, coûtent plus chères à produire… Mais le bonheur d’entendre ronronner un V4 n’a pas de prix et vaut largement une boîte de Xanax. Il suffit de voir les gens qui se retournent juste à cause du « bruit ». C’est un son envoutant qui respire la compétition et la performance.

Le pire c’est que le ramage vaut le plumage tant le V4 se montre efficace à la conduite. Pour être parti avec une moto, qui comptait moins de 30 kilomètres au compteur, donc autant au niveau des pneus,  en mode « track » (j’y reviendrai) sous la pluie, il fallait une bonne dose de confiance ! Le premier feu rouge (non en fait il devait être vert) passé et j’avais une foi totale dans la connexion entre la poignée droite et le bitume.

Ce qui frappe d’entrée avec la RSV4, c’est son châssis, on a l’impression d’avoir le guidon en prise directe avec la roue avant et on ressent le grip du pneu arrière dans les cale-pieds. Aprilia a frappé très fort, les années de compétition en WSBK avec Max Biaggi comme pilote d'essai non pas été vaines.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le fabuleux V4
+
Les assistances électroniques
+
Le châssis précis
On a moins aimé :
-
La ville (fallait bien trouver quelque chose)
-
Ne pas (encore) l'avoir essayée sur piste

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Aprilia
Modèle :
RSV4 R APRC ABS
Année :
2013
Catégorie :
Supersport
Moteur
Type :
V4 à 65° 4-temps
Cylindrée :
999 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection 48mm - Ride by Wire
Performances
Puissance max. :
184 ch à 12'500 tr/min
Couple max. :
115 Nm à 10'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d'huile à glissement limité
Partie Cycle
Châssis :
Double poutre périmétrique en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée 43 mm réglable dans tous les sens
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur Sachs entièrement réglable
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
200/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque 320mm étriers Brembo monobloc 4 pistons
Frein AR :
Simple disque 220mm étrier 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2040 mm
Empattement :
1420 mm
Largeur :
735 mm
Hauteur de selle :
845 mm
Poids à sec :
186 kg
Réservoir :
18.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
blanc
 
noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 18'990.-
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Indian FTR 1200 – Les premières photos du modèle de série fuitent
Nos collègues de Motorbike Writer viennent de dévoiler les premiers clichés du modèle qui entend lancer Indian sur le marché des roadsters
Le Hard Alpi Tour fête ses 10 ans!
La 10ème édition du Hard Alpi tour qui s’est déroulée les 7-8-9 septembre derniers s’est terminée à Sestriere (Piémont Italien) avec un nouveau record de participation (480 motards de 16 nations) et une météo estivale pour le plus grand bonheur des participants et de l’organisation après l’édition pluvieuse de 2017.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
BMW dévoile officiellement ses R1250GS et R1250RT 2019
Le constructeur bavarois a décidé d'avancer la date pour dévoiler officiellement son nouveau bloc moteur qui propulsera les R1200GS et R1200RT 2019.
Motus et bouche cousue - La firme US Motus Motorcycles met fin à ses activités
Motus Motorcycles, fabricant Américain de motos et du fameux moteur V4 de 1'650cc, vient d'annoncer la fermeture immédiate de son usine de production en Alabama.
Essai Harley-Davidson Road King Special – Le tourisme à l’américaine
« Mais pourquoi tu as pris ça ? »… « Ça roule tout seul ou il te faut un transpalette ? »… « Ah c’est à toi l’enclume parquée en bas ? »…

Recherche

Hot news !

Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.
Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.
La KTM 390 Adventure surprise lors d'un roulage
L'arrivée du petit trail routier 390 Adventure avait déjà été annoncée par KTM, la voici maintenant en pleine phase de test.
La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.

Liens Partenaires