Essai publié le

KTM Duke 125 – Ne croquez pas l’Orange sanguine!

Texte de Patrick Schneuwly / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Depuis les premiers spyshots de la Duke 125, j’attendais patiemment de pouvoir l’essayer. Après l’avoir vue à Milan ainsi qu’à Zurich, notamment avec une multitude de Powerparts, j’ai pu participer à la présentation suisse du modèle. Après 50 kilomètres de découverte, j’étais sûr : je me dois de faire un essai complet de cette bombinette orange. Sa conception exemplaire et son charme en contenteront plus d’un.

Le concept Duke de KTM n’est pas nouveau : un châssis tubulaire apparent, un gabarit de roadster et un guidon haut. Cependant, l’équipe de conception est parti d’une feuille blanche pour en arriver à la Duke 125. Elle reprend bien les grandes lignes de ses aïeules ; l’heureux propriétaire se sentira vite intégré à l’esprit de la marque autrichienne. Pour que le projet atteigne sa cible, les ingénieurs ont, avant de commencer à dessiner, fait un très grand sondage auprès de jeunes d’environ 15 ans. Alors que veulent-ils ? Un style très proche des gros modèles de la marque, de nombreuses possibilités de personnalisation, un comportement fun et, enfin, de faibles coûts d’achat, d’entretien et d’utilisation. Vous avez bien lu, ce sont bien à des adolescents que s’adresse cette moto. La législation européenne permet à un jeune de 16 ans de conduire une moto jusqu’à 125cm3. En Suisse, il faut attendre 18 ans, même si les motos de 125 cm3 et maximum 15 chevaux sont accessibles avec un permis B et des cours pratiques.

Le nom de Duke 125 n’avait été choisi qu’en fin de projet, mais selon moi, c’était choisi d’avance. Le châssis tubulaire, le guidon haut et le gabarit de petit roadster n’y sont pas étrangers. Ce peut être une qualité comme un défaut, mais une Duke 690 et 125 l’une à côté de l’autre se résume à un jeu des sept erreurs. La petite tête de fourche avec un phare assez grand et deux petits clignotants à LED cache un tableau de bord digne de la Superbike RC8. Sur une moto de petite cylindrée, je n’ai jamais vu cela, tout y est ! Jauge à essence en bas à droite, température à gauche, un afficheur de consommation au centre, tachymètre grand format, mais surtout l’indicateur de rapport engagé et une shiftlight ! Au moins, sur cette moto, on peut s’amuser à l’allumer très souvent sans rouler à des vitesses réprimandées.

Les commandes au guidon sont aussi très complètes ; la seule chose qui pourrait manquer, ce sont les warnings. Ils peuvent être très utiles, mais surtout sur autoroute ; je ne m’y risquerai pas en Duke 125. Le guidon, très belle barre assez droite estampillée KTM en son centre, aussi large qu’il faut (plus aurait posé problème). Sortie d’usine, le guidon de la Duke est assez nu. C’est pour vous plonger dans le catalogue des Powerparts, gros comme le bottin téléphonique du canton d’Unterwald. Très vite, on tombe sur des protège-mains d’enduro, deux barres d’acier décorées d’un plastique qui couvre la main ainsi que de nombreuses de pièce Orange très jolies. Les autres accessoires importants selon moi, les crashpads avant, arrière et pour les cale-pieds.

A l’achat, les couleurs proposées sont noir et orange. Pour d’autres coloris, des kits d’autocollants sont aussi dans le catalogue, on change de style tous les mois si le cœur nous en dit. Au lieu de proposer un tas de couleurs, les autocollants sont une alternative très intéressante… et peu coûteuse. Au top de la personnalisation, on notera les deux bandes de LED qui peuvent être cachées dans des interstices du réservoir – ça ne sert à rien, c’est donc indispensable. KTM a aussi calculé le transport d’un passager. Même si le confort va en prendre un coup à cause de la suspension arrière assez molle, le second de selle pourra se tenir à deux grandes poignées. Un ado voudra forcément déplacer un ami un jour ou l’autre.

Premier tour de roue sur une moto, on apprend à doser l’embrayage sur un parking désert. Sur la KTM ou une autre, ce sera sensiblement la même chose. L’avantage de celle-ci, la position bien droite, où les plus petits auront quand même les pieds bien à terre. L’embrayage n’est pas réglable mais offre la bonne mesure entre souplesse et dureté, même remarque pour la fourche : même si elle est un peu avare en informations, une fois en courbe, elle allie très bien confort et sportivité (si vous me passez le terme). La suspension arrière aurait gagnée à être plus rigide, même si mon gabarit doit être au-dessus de ce qui était prévu ; sur les chaussées en mauvais état, je tapais la butée.

A l’accélération, le petit mono-cylindre ne part pas gagnant si je suis le conducteur, avec un pilote plus léger, il s’en sortira dignement. Accolé à ce moteur moderne, notamment doté de double arbre à came et un échappement très compact, la boîte est étagée comme suit : en première vitesse, on arrive à 15km/h, puis 35 avec la seconde, 60 avec la troisième, 80 en quatrième, 95 en cinquième et enfin 110 en fond de sixième. Trop juste pour l’autoroute, mais tout à fait adapté pour une voie rapide. Le constructeur autrichien a d’ailleurs déclaré dès le début qu’il n’y aura aucune Powerpart pour augmenter la puissance du moteur. Mais alors, pourriez-vous nous sortir la même moto avec un moteur plus gros ? Pouvoir monter un col et rouler sans peine à 120 serait idéal.

Sur les verts plateaux de Suisse, n’importe qui aimera la Duke 125. Attention les jeunes, votre grand-frère pourrait se l’approprier bien vite ! Il n’y a qu’à voir mon collègue Jimmy qui était impatient de me la prendre pour s’amuser à son guidon pendant la séance photo. Il ne lui en a pas fallu beaucoup plus pour faire des stoppies avec. Preuve de l’efficacité et de la qualité des freins ByBre (licence Brembo en Inde) qui permet une bonne sensation du freinage. J’ai d’ailleurs été surpris de voir des durites aviations alors que sur des motos biens plus sportives et surtout plus chères, ce sont des durites en caoutchouc. Cette petite bête n’appelle qu’à une chose, rouler ! Si vous ne prenez pas un virage par kilomètre, elle boudera. Même si elle demande de la pratique pour bien sentir l’angle qu’on peut mettre. Pas que la monte pneumatique indienne soit mauvaise, c’est même le contraire; mais une fois dans la courbe, le retour d’informations n’est pas optimal. Qu’importe, ce n’est pas ça qui changera la taille de votre sourire dans le casque intégral.

Conclusion

CHF 4’980.00, c’est le prix de cette Duke 125. J’ai suivi de près la sortie de cette moto et je me suis toujours dis de ne pas me réjouir trop vite, l’addition pourrait-être salée. Le prix a été une des dernières informations à avoir été publiée, une excellente surprise ! Ces aptitudes dynamiques, aussi, m’ont surpris. A ce prix, on roule une moto attachante, pleine de caractère mais surtout parfaitement adaptée à un jeune conducteur !


Sincères remerciements à KTM Suisse pour le prêt de la KTM Duke 125.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le style qui n’envie rien à une grande
+
Les sensations à haut régime
+
Toute la technologie déployée sur cette moto
On a moins aimé :
-
La donner à Jimmy pour les photos (égoïste, moi ?)
-
La sonorité loin d’une KTM et surtout pas d’Akrapovic en Powerparts
-
La suspension arrière un peu faible

Fiche technique

Véhicule
Marque :
KTM
Modèle :
125 Duke
Année :
2011
Catégorie :
Roadster
Moteur
Type :
monocylindre 4 temps
Cylindrée :
125 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
11kW ch à 9'500 tr/min
Couple max. :
12Nm Nm à 8'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multi-disques humide à commande mécanique
Partie Cycle
Châssis :
Tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche ø43mm, débattement 150mm
Course AV :
150 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur, débattement 150mm
Débattement AR :
150 mm
Pneu AV :
110/70 R 17
Pneu AR :
150/60 R 17
Freinage
Frein AV :
Simple disque Ø 280mm, étrier 4 pistons
Frein AR :
Simple disque Ø 230mm, étrier 1 piston
Dimensions
Longueur :
2'100 mm
Empattement :
1'350 mm
Hauteur de selle :
810 mm
Poids à sec :
124 kg
Réservoir :
10.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
 
Orange
 
Blanc
Catalogue
Prix de vente :
CHF 4'980.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Concept BMW S675RR, S675R, S675XR by Nicolas Petit – Et si BMW craquait ?
Aujourd'hui pour être une sportive il faut (quasiment) obligatoirement cuber 1'000cc. Et si BMW craquait et réalisait une 675cc sur la base du concept de Nicolas Petit ?
Julien Welsch dévergonde la Triumph Street Triple R
Il a fallu un voyage en Corse pour que le stunteur Julien Welsch sorte des sentiers battus avec sa Triumph Street Triple 675 R.
Swiss-Moto 2018 - Harley-Davidson Forty-Eight Special et Iron 1200
Harley-Davidson présente deux nouvelles motos Sportster et mise sur des guidons hauts, des conceptions modernes et un caractère agressif : les Iron 1200 et Forty-Eight Special.
Aprilia Open Days 2018 - Un échappement Akrapovic Slip-On offert à l'achat d'une RSV4 ou d'une Tuono V4 (Euro 4)
Pendant les Aprilia Open Days 2018, en achetant une RSV4 ou une Tuono V4 (Euro 4), vous recevrez, gratuitement, un échappement AKRAPOVIC slip-on, (Valeur CHF 2'292.-) montage inclus !
Suzuki GSX-S 1000 Classic by MM Ride
Les p'tits de MM Ride à Thônex sont toujours à fond et ils viennent de nous livrer les photos de leur dernière réalisation, la GSX-S 1000 Classic.
Essai Triumph Speed Triple RS – Le retour de la Reine
C’est en Espagne, à Almeria, sous une météo britannique que nous avons eu la chance de tester la nouvelle balle de guerre de la firme de Hinckley. Accrochez-vous, ça dépote !

Recherche

Hot news !

Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.
KTM 690 Enduro et SMC R – Elles reviennent !
On les aimait mais la norme Euro4 les a bannies. Rassurez-vous, les Katoches 690 Enduro et SMC R reviennent ! Merci à MCN pour ces clichés.
Honda RVF 1000 V4 – Young Machine est certain qu'une sportive V4 arrivera
Nos confrères japonais de Young Machine sont certains qu'elle finira par arriver, mais de qui parle-t-on ? De la Honda sportive dotée d'un V4 qui doit prendre la suite des mythiques RC30 et RC45.
Yamaha YZF-R1M 2018 – Les réservations sont ouvertes
Le site dédié aux réservations de la R1M 2018 sont ouvertes. Si vous voulez la vôtre, faites vite, il n'y en aura pas pour tout le monde.
EICMA 2017 - KTM 790 DUKE - Le chaînon manquant dans la gamme des jouets autrichiens
Cette toute nouvelle KTM 790 DUKE arrive avec du lourd, dont une esthétique qui n'est pas sans rappeler la tonitruante 1290 SuperDuke.
EICMA 2017 – Kawasaki H2 SX – Superchargez votre journée
Kawasaki vient de lever le voile sur la nouvelle routière compressée qui portera très logiquement le nom de H2 SX. Avec elle vous pourrez voyager loin et vite !

Liens Partenaires